Début janvier, la forme va crescendo et les sensations sont réjouissantes avec une 3e place au championnat suisse de Vertical race.
Mais à partir de
mi-janvier,  des problèmes de santé (probablement un virus)m’ont freiné dans ma progression et même pénalisé en course. Je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivait, à chaque fois que je montais dans les puls, mes jambes saturaient et je ne pouvais garder cette cadence. Ceci a duré 3 semaines.



Après plusieurs contrôles et une prise de médicament
s durant 3 semaines, mes sensations sont revenues à la normal pour la troisième manche de la coupe du monde, avec deux top 9 en un week-end. ( très bon week-end pour moi en coupe du monde avec une bonne régularité.)
 


Vers
mi-février, départ pour la principauté d'Andorre avec, au programmeune Vertical race et une Individuel Race. ( nouveau format pour les championnats d'Europe qui , auparavant, se déroulaient en 5 courses comme les championnats du monde).
Ce nouveau format
a été mis en place pour faire économiser de l'argent aux fédérations. Même si je comprends ces restrictions budgétaires, je trouve qu’un championnat ne comportant que deux courses est un peu court.  

 


Mise à part ça, je réussi un très bon championnat avec une 7e place en Vertical race dans une épreuve très serrée, et une 11e place à l'individuelle après une légère perte de vitesse en fin de course alors que je me battais pour la 8e place.
 


Début mars
, nous étions du côté des Diablerets pour la 4e manche de la coupe du monde. Après un départ chaotique lors de l'Individuel race, je fais sans doute ma plus belle seconde partie de course, pour remonter de plus de 10 places et finir à la 15e place à tout juste 2 minutes de la 6e. Lors du second jour de course, je paie malheureusement mes efforts de la veille. Avec des jambes fatiguées, je fini 20ème dans une course très serrée car à seulement 1 min 20 du podium, les secondes coûtent de plus en plus chère, ;-) mais c'est tellement plus agréable d'être 20e à 1'20'' que 2e avec le même retard!



Cela prouve que le niveau monte et que notre sport arrive gentiment à maturité. :-)



Maintenant direction le massif du Beaufortain pour la Pierra Menta du 20 au 23 mars en compagnie de Martin Anthamatten.